Toutes les infos pour réussir son voyage à l’île Maurice
Zoom sur

L’île Maurice, une vraie destination incentive
31 octobre 2013
Le savoir-faire mauricien en matière d’incentive L’île Maurice est (...)

Continuez de lire »

Nuage de mots-clés
Vous êtes ici » Accueil » Visiter l’Île Maurice » Villes et villages de l’Île » Curepipe, 2ème ville de l’Île Maurice

Visiter l’Île Maurice 
Villes et villages de l’Île

Curepipe, 2ème ville de l’Île Maurice

13 juin 2012

Avec une population de près de cent mille habitants, la ville de Curepipe se distingue comme la deuxième ville Mauricienne. Entre les vestiges de son passé colonial et ses jardins, Curepipe offre un bon nombre de curiosités aux touristes, en plus de leur apporter un peu de la fraicheur providentielle que lui confère par sa situation dans les hauteurs humides du centre du pays, dans les Hautes-Plaines-Wilheimes. Découvrez le programme… Curepipe sur la carte

Curepipe : une architecture mauricienne emprunte d’un passé colonial

En vous faufilant dans le centre de cette grande ville Mauricienne, vous ne pourrez pas rater l’Hôtel de Ville, bâtiment colonial imposant et majestueux datant du XIXe siècle. Vous apprécierez la beauté du vieux Collège Royal Anglais ainsi que le charme de la Grande Bibliothèque qui abrite de nombreux manuscrits historiques.
L'Hôtel de Ville, Curepipe

L’un des plus grand Casinos de Maurice

Curepipe est également la ville Mauricienne incontournable pour les plus joueurs d’entre vous. Parmi les casinos Mauriciens, celui de Curepipe est certainement le plus célèbre et le plus grand. Si vous décidez de vous y rendre, prévoyez un peu de temps car l’établissement ne compte pas moins de cent cinquante machines à sous ainsi que des tables de roulette, de blackjack et bien sûr de poker.
Casino, machines à sous

Jardin Botanique de la ville de Curepipe, une halte bucolique

Si vous passez du côté de la rue du Jardin de la ville de Curepipe, prenez le temps de visiter le Jardin d’Acclimatation créé en 1870 par les descendants des colons français, c’est un véritable havre de paix et de tranquillité. Sur deux hectares, le jardin recèle de véritables trésors exotiques ! Nous vous épargnerons l’interminable liste des plantes exotiques et endémiques que vous croiserez pour vous laisser le soin de les découvrir au détour des allées du jardin. Les enfants apprécieront l’espace de jeux qui leur est dédié, le kiosque à musique datant de l’époque Victorienne, ainsi que le charmant plan d’eau parsemé de nénuphars. Le jardin de la ville de Curepipe est le 2ème jardin de l’Île après les Jardins de Pamplemousses.

L’incontournable cratère volcanique Trou-aux-Cerfs

Trou-aux-Cerfs Outre ses magnifiques architectures, cette grande ville Mauricienne abrite de nombreuses merveilles qui en méritent le détour. Parmi elles, un cratère volcanique de près de 300 mètres de diamètre et 80 mètre de profondeur : Trou-aux-Cerfs. Habillé d’une végétation luxuriante, il culmine à six cents mètres au dessus de la mer et est très facilement accessible à pied comme en voiture. Trou-aux-Cerfs est encerclé par une route circulaire et des sentiers permettent de descendre dans le cratère. Vous apprécierez sans doute vous y rendre en fin d’après-midi pour profiter d’une vue panoramique sur les environs de la ville de Curepipe. Belle vue sur Curepipe Au coucher du soleil, si la météo Mauricienne le permet, vous pourrez contempler la célèbre Montagne du Rempart et celle de Saint Pierre depuis le Kiosque aménagé, et avec un peu de chance, peut-être même distinguerez vous la l’Île voisine de la Réunion.

Le Domaine des Aubineaux et l’histoire de Curepipe

Domaine des Aubineaux Si vous souhaitez vous écarter un peu des lueurs et des bruits de la ville, vous la demeure coloniale du Domaine des Aubineaux vous offre l’occasion d’en apprendre d’avantage, le temps d’une visite, sur la vie d’une famille Mauricienne pendant la colonisation. Pour vous donner un avant goût, voici la petite histoire de la ville de Curepipe. Durant la période Napoléonienne, lorsque les soldats et autres voyageurs traversaient l’île à pied ou à cheval, de Port-Louis à Grand-Port, ils faisaient une halte à mi-chemin afin de curer leur pipe souvent bouchée. Là-bas, à cette époque, presque tout le monde fumait la pipe ! Voici ce qui valu à cette grande ville de l’Île Maurice de prendre le nom de Curepipe…

Faire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.